Plus que jamais, savez-vous comment vendre du deuil?

Par Johanne Martel AIFD CAFA

Une des grandes particularités de notre métier est que nous somme présent dans toutes les occasions importantes de la vie de notre clientèle, autant les moments heureux que les moments douloureux.

Les pièces de dernier hommage font appel autant à nos compétences professionnelles qu’à notre sensibilité, pour mettre un baume sur le départ d’un être cher… parce que, contrairement à ce que l’on peut croire, les arrangements de deuil ne sont pas pour la personne décédée, mais plutôt pour rappeler à la famille comment le souvenir du défunt peut continuer de fleurir et de s’épanouir dans nos cœurs.  Voici donc un tutoriel pour un arrangement d’urne, cette composition a été conçue dans cet esprit de professionnalisme et de sensibilité.

Savoir poser les bonnes questions!

On ne le dira jamais assez, il faut savoir poser les bonnes questions.  Dans un événement comme le deuil ou les émotions sont palpables, il est important que le client se sente écouter et respecter dans sa douleur, ce n’est pas le moment de le bousculer.  Prendre quelques minutes pour comprendre les goûts du défunt, son rapport à la nature, ou à tous autres éléments pouvant nous mettre sur la bonne voie pour faire une composition personnalisée est capital; c’est avant tout pour le service et nos compétences que les clients font appel à nous, pas pour les fleurs elles-mêmes, il faut garder cela à l’esprit!  Dans le cas présent, on laisse le client parler et, de fil en aiguille, trouvons le maillon nous permettant de rejoindre la personnalité de la défunte, les fleurs colorées, l’exotique.  Trois montages seront fait puisque la dame avait 3 enfants.  Autre point crucial : c’est l’urne qui doit être mit en vedette!  La composition encadre, accompagne l’urne, elle ne la couvre pas.  Avoir une idée de la forme et de la dimension de l’urne aide à créer une pièce adaptée à la situation. Plus vous avez de détails plus votre composition sera personnalisé.

Plus que jamais, savez-vous comment vendre du deuil? Johanne Martel

Ces petits détails qui font toute une différence!

Trois montages qui n’est formeront qu’un, à l’image des trois enfants qui forment la famille : cela appelle à un travail asymétrique, ainsi, on a choisi 2 bases identiques et 1 base en hauteur.  Chacun des enfants sera libre de partir avec sa composition une fois la cérémonie terminée.  On a installé dès le départ des branches pour structurer les arrangements, ces branches nous donnent une ligne directrice pour placer les fleurs et les feuillages en plus d’appuyer par leur caractère l’expressivité de la fleur exotique.  On fait également un travail de la base avec des feuillages et des mousses avant d’insérer les fleurs, toujours dans le même esprit que les végétaux doivent encadrer pour que cette dernière soit en vedette.  Viens ensuite les fleurs que l’on place en créant de la profondeur. C’est lors de mon voyage en Chine que j’ai réalisé l’impact de la profondeur puisque les aménagements étaient conçus de façon à diriger le regard plus loin et donner l’envie de découvrir le prochain jardin; je conçois  et suggère de concevoir nos compositions de la même façon à créer la troisième dimension. Cela à l’avantage que les arrangements sont beaux de tous les côtés, et invite le regard à découvrir.

Plus que jamais, savez-vous comment vendre du deuil? Johanne Martel

Une clef importante dans notre service et succès, l’écoute!

Encore une fois, il faut poser les bonnes questions et être à l’écoute du client.  Au su des goûts de la personne défunte, si nous avions fait des pièces très épurée, sans doute aurions-nous déçu notre client; cela doit être un savant mélange de nos compétences, de notre créativité, de notre signature personnelle et des attentes de notre clientèle pour l’accompagner d’une belle façon. Parfois il faut accepter de partir de ce que le client connaît et de lui faire faire une douce transition entre les compositions de type traditionnel, ce qu’il connait, et votre signature plus créative et différente. Il est toujours possible, avec un peu de réflexion et de professionnalisme, d’en arriver à un juste équilibre agréable et de consolider votre notoriété.

Le grain de sel d’Isabel

Lorsque l’on vend des pièces de deuil, tous et toutes avons eu à gérer des prises de commande longues et difficiles.  Il existe des méthodes pour éviter cela.  Au fil du temps, nous avons remarqué que c’est lorsque que le client prononce le nom de la personne décédée que la crise de larme peut éclater.  Dans cette optique, on commence toujours par prendre en commande la pièce choisie, on parle fleur et en règle générale ça se passe bien.  Ensuite on prend en note les renseignements à propos du client, puis le salon funéraire, la date d’exposition, etc.  On prend le nom du défunt en DERNIER!  Ainsi, si le client vit une forte émotion, on a déjà tous les renseignements relatifs à la commande, la personne peut se retirer pour vivre ses sentiments sans avoir la pression d’une commande à compléter sous le regard des autres clients et du personnel de la boutique, et nous pouvons continuer d’avancer dans notre travail.  Vous comprendrez qu’il ne s’agit pas d’être froid dans notre approche mais bien de structurer notre prise de commande pour éviter au client d’entrer dans sa douleur au mauvais moment.

Des questions et des commentaires?

En tant qu’artisan floral quels sont les points forts à promouvoir, pour vendre des compositions florales pour du deuil?